Top 14 : à Montpellier, le Stade Toulousain aura déjà la tête à la revanche contre Castres

22/09 à 16:12
Actu.fr

Romain Ntamack et Lucas Pointud (au fond) tenteront de faire un coup sur la pelouse de Montpellier. (©Icon Sport)

Sur le papier, un déplacement à Montpellier (Hérault) représente toujours un défi incroyable face à l’équipe la plus physique du championnat. C’est ce challenge qui est proposé au Stade Toulousain, la seule équipe invaincue avec Clermont (Puy-de-Dôme) dans ce Top 14.

La pression sur Montpellier

Les Rouge et Noir, boostés par un début de saison solide et deux victoires convaincantes face à La Rochelle (Charente-Maritime) et au Racing 92 (Hauts-de-Seine), feront le court déplacement pour ce derby de l’Occitanie sans pression. La pression sera plutôt en face. Les finalistes 2018 du Top 14 ne sont pas en crise, mais le malaise est présent. Défaits en ouverture sur leur pelouse face au champion Castres (Tarn), les hommes de Vern Cotter ont sombré à Lyon (55-13), dépassés par la vitesse d’exécution des Rhôdaniens et incapable de la moindre révolte.

Stade Toulousain Rugby sur Score n’co

Sonnes ne se fait « pas trop de souci pour Montpellier »

Attention au réveil du géant, donc. Car Régis Sonnes, l’un des entraîneurs des Rouge et Noir, ne croit pas à la théorie de leur déclin :

Je ne me fais pas trop de souci pour Montpellier. C’est une équipe qui a survolé le championnat la saison dernière et leur effectif n’a pas vraiment changé. On imagine qu’ils vont tenter de se rassurer dans le jeu, suite à leur résultat du week-end dernier.

Le baptême du feu pour Lebel ?

Pour Toulouse, la rencontre face à Montpellier sera l’occasion de faire tourner un peu l’effectif. Exemple avec le champion du monde U20 à l’été 2018, l’ailier Matthis Lebel, qui pourrait connaître son baptême du feu et évoluer aux côtés d’un autre Mondialiste, Romain Ntamack.

J’espère que mes débuts arriveront dimanche. Je prendrai ce qu’il y a à prendre ! Ailier ou arrière, ça m’est égal.

De nombreux cadres absents

Un défi attend les Toulousains. Mais les Stadistes auront-ils la tête ailleurs ? Fort d’un début de saison canon, le Stade sait qu’il devra ménager sa monture dans cette course à obstacles qu’est le Top 14. Vous ne verrez donc pas pas de Kaino, Verhaeghe, Elstads, Holmes, Huget, Fouyssac, ou Mermoz sur la pelouse héraultaise.

Avant la revanche face à Castres

De plus, un « rendez-vous à part » comme il le martèle sur les réseaux sociaux, se profile samedi 29 septembre 2018 à Ernest-Wallon contre d’autres Bleu et Blanc : la venue du locataire du Bouclier de Brennus, Castres, qui avait ruiné les espoirs de titre toulousain lors du barrage la saison dernière (23-11).

Le samedi 29 septembre à 15h10, le Stade Toulousain accueille le @CastresRugby, champion de France en titre, pour un rendez-vous à part au stade Ernest-Wallon ! #STCO #GoST 🔴⚫️

👉🏻 https://t.co/t0bVg4a6BY pic.twitter.com/8kFcnDeCRP

— Stade Toulousain (@StadeToulousain) 19 septembre 2018

Battus par les Tarnais lors de leurs quatre derniers face-à-face, les Toulousains se préparent depuis plusieurs semaines à la revanche. De là à faire l’impasse à Montpellier ?

Le groupe toulousain
Avants : Ainu’u, Aldegheri, Axtens, Castets, Cros, Faasalele, Faumuina, Gayraud, Ghiraldini, Madaule, G. Marchand, J. Marchand, Placines, Pointud, Tekori, Tolofua, Van Dyk.
Arrières : Ahki, Bezy, Bonneval, Guitoune, Lebel, Ntamack, Pagès, Ramos, Tauzin. 

Stade Toulousain Rugby sur Score n’co