Le coup de gueule de David Marty : "J'ai l'impression que des gens sont contents quand le XV de France perd"

07/12 à 11:18
Actu.fr

David Marty, l’ancien centre international, s’est livré sur le XV de France. (©Icon Sport)

David Marty est rare dans les médias. L’ancien centre international (37 sélections), retiré des terrains depuis juin 2016, est aujourd’hui entraîneur des Espoirs de l’Usap.

LIRE AUSSIRestons dans la vraie tradition de ce qu’est le rugby français : voici notre XV « French Flair »

S’il ne souhaite pas « juger les hommes » après les mauvais résultats du XV de France, le finaliste de la Coupe du monde 2011 s’est montré très inquiet quant au manque d’engouement derrière les Bleus. Il a déploré les stades vides notamment durant les derniers tests de novembre :

Ce qui m’attriste le plus, c’est quand je vois le Stade de France presque à moitié vide pour l’Afrique du Sud. Ça m’inquiète, franchement. Le plus choquant, c’est ça. J’ai envie que les gens vibrent pour le rugby. Tout part des résultats mais il faut aussi que les gens et les observateurs redeviennent supporters des Bleus. J’y suis passé, je sais à quel point un climat négatif peut peser sur un groupe.

« C’est grave, tout de même »

Dans Midi Olympique, il a également poussé un coup de gueule concernant certains supporters :

LIRE AUSSI« Est-ce que le salut du XV de France passe par ces naturalisations de joueurs étrangers ? »

Ce qui me dérange aussi, c’est que j’ai l’impression que des gens sont contents quand l’équipe de France perd. C’est grave, tout de même.

L’ancien centre de Perpignan est toujours à fond derrière les Bleus. Il croit aux capacités du sélectionneur Jacques Brunel, dont il est proche et qui a été son entraîneur (2007-2011), et à son expérience afin de sortir du bourbier actuel le XV de France. Mais selon lui, il n’y arrivera pas seul. Les joueurs sélectionnés ont aussi leur rôle dans tout cela :

LIRE AUSSISerge Blanco sort du silence et dézingue le duo Laporte-Simon !

Je pense qu’il est en train de faire un travail de fond qui n’a pas encore payé. Il a une expérience inestimable, je fais confiance à sa capacité à fédérer un groupe. Peut-être que je me trompe. Après, je me rends compte, avec ma petite expérience, qu’en tant qu’entraîneur, tu dépends énormément des joueurs. C’est ce qui est le plus frustrant dans ce métier.