Et si le XV de France était uniquement composé de Clermontois et de Toulousains ?

07/12 à 11:33
Actu.fr

Toulousains et Clermontois bientôt unis dans la même mêlée bleue ? (©IconSport)

C’est une équipe « qui aurait de la gueule » ! Hier, le Late Rugby Club a débattu au sujet du XV de France. En quête d’un second souffle après une année 2018 ratée, les experts ont imaginé une sélection uniquement composée de Clermontois et de Toulousains. Pour rappel, ces deux formations sont leader et deuxième du Top 14 et impressionnent par le jeu qu’elles produisent.

Trois exemples concrets

Ce ne serait pas une première mondiale. Par le passé, les Irlandais avaient une sélection composée de joueurs du Leinster et du Munster. Du côté des Blacks, les Crusaders et les Blues ont longtemps représenté à eux seuls le XV de la Nouvelle-Zélande. Enfin, en Afrique du Sud, ce sont les clubs des Bulls et des Sharks qui se sont partagé la tunique des Springboks.

LIRE AUSSIRestons dans la vraie tradition de ce qu’est le rugby français : voici notre XV « French Flair »

Le Late Rugby Club s’est ainsi essayé à une composition du XV de France exclusivement alimentée par des joueurs de l’ASM et du Stade Toulousain. 20 noms ont été couchés sur une feuille : 12 clermontois et 8 toulousains. Dans la charnière, on retrouve notamment Morgan Parra, Camille Lopez et Antoine Dupont. Florian Verhaeghe et François Cros, deux toulousains ayant été avec les Barbarians, sont aussi sélectionnés. 

20 joueurs ont été sélectionnés par les experts. (©Twitter LRC)

Qu’en pensent les experts ?

L’ancien international français Olivier Roumat, a reconnu que cette équipe « a de la gueule. On voit que si on veut même mettre que des Clermontois, ça peut en faire onze ». En revanche, « La Roume » a eu une pensée pour Franck Azéma et Ugo Mola, entraîneurs de Clermont et de Toulouse. « Je suis pas sur qu’ils soient contents… » Eric Bayle a lui souligné que « s’il n’y avait pas eu les blessures de Parra, de Lamerat, de Fofana et la non sélection de Raka, il y aurait eu une ossature clermontoise » lors de la tournée de novembre.

Les @crusadersrugby et @BluesRugbyTeam pour les @AllBlacks, le @Munsterrugby et le @leinsterrugby pour @IrishRugby

Pourquoi pas @ASMOfficiel et @StadeToulousain pour le #XVdeFrance ?

C'est la proposition du #LateRC, qu'en pensez-vous ? 🤔 pic.twitter.com/houqj5Obkf

— Late Rugby Club (@LateRugbyClub) December 6, 2018

LIRE AUSSIXV de France. « Ça me dérange qu’on attende Raka comme le Messie… »

Il ne faut pas se priver d’autres talents

Passé par l’UBB, Castres et Bayonne notamment, l’ancien centre Richard Dourthe n’est pas « contre cette idée là. Mais il ne faut pas se priver d’autres talents qui amèneraient une plus-value à cette équipe ». Après s’être dit « persuadé » que le XV de France rebondira, il a tout de même affirmé que Jacques Brunel pourrait « se servir de Toulouse et Clermont » par rapport aux « automatismes sur la charnière, sur les centres, pour lier le jeu avec la troisième ligne ». A deux mois du Tournoi des Six Nations, toutes les idées sont bonnes à prendre.

. @richarddourthe sur la proposition du #LateRC de construire un #XVdeFrance sur un squelette Clermonto-Toulousain : "Je suis persuadé que le #XVdeFrance (@FFRugby) va rebondir (…) Ne pas se priver d'autres talents…" pic.twitter.com/KxLTi0jfLc

— Late Rugby Club (@LateRugbyClub) December 6, 2018