6 Nations 2019. Les Bleues ont pris une claque, mais elles comptent bien se remobiliser pour la suite

12/02 à 16:04
Actu.fr

Les Anglaises ont été bien trop fortes pour le XV de France Féminin de Léa Murie. (©Icon Sport)

Cette défaite face à l’Angleterre (41-26, à Doncaster) laisse place à une grande frustration chez les joueuses du XV de France Féminin. Mais aussi au sein du staff et des supporters. Un temps d’analyse et de visionnage des vidéos est nécessaire. Le Tournoi des Six Nations n’est pas terminé, il faut bien l’avoir en tête. Les Bleues ont encore les moyens de faire briller le rugby français, à l’image de leur première victoire face aux Galloises (52-3).

Lire aussi : XV de France Féminin. Les Bleues écrasent le Pays de Galles à Montpellier (52-3)

Trop de balles perdues

Personne n’était naïf sur la possibilité de victoire des Anglaises samedi dernier. Mais avec tel d’écart, on en doutait tant on connaît le potentiel des Bleues. Que s’est-il passé ? De la pression, de la précipitation… ? Les joueuses n’ont pas su, n’ont pas pu mettre en lumière leur jeu.  

Leur identité de jeu ne s’est pas ressenti, plus précisément en première mi-temps. Fautes de main en pagaille, touche défaillante, pénalités non trouvées, mêlée dominée… autant de secteurs habituellement forts chez les Bleues. Des erreurs qui ont permis aux Anglaises d’exploiter de nombreuses munitions qu’elles ont réussi à concrétiser.  

Lire aussi : XV de France Féminin. Les Bleues surclassées par l’Angleterre lors du Crunch (41-26) !

Nous avons voulu peut-être trop entreprendre. Les Anglaises ont su jouer sur nos fautes. Ça allait très vite mais en deuxième mi-temps, nous avons su nous remobiliser, et ainsi plus correspondre à notre identité, déclare Ian Jason, ailière de l’équipe de France.

Hermet : « L’équipe s’attendait à un autre résultat »

Des regrets resteront tant les joueuses du XV de France Féminin avaient à cœur de faire quelque chose.

Forcément il y a de la frustration parce que l’équipe s’attendait à un autre résultat. Nous étions venues ici à Doncaster dans l’optique de faire quelque chose. Nous nous savions attendues au regard des résultats de l’an passé. Nous allons regarder tout cela à la vidéo de plus près, précise sur le site de la FFR Gaëlle Hermet , la capitaine du XV de France Féminin.

De bonnes actions des Françaises sont à noter, à l’image de la seconde mi-temps (avec 4 essais inscrits), mais pas suffisantes pour s’accrocher au score. Le groupe France reste hétérogène, avec des cadres et de jeunes joueuses prometteuses. « Les nouvelles ont découvert ce que représente le très haut niveau. Elles connaissent le chemin à parcourir », souligne Annick Hayraud, la manager du XV de France. Des joueuses qui vont à coup sûr apprendre de cette expérience.

Se recentrer pour assurer les rencontres suivantes

Même si le Grand Chelem n’est plus possible, le Tournoi des Six Nations, lui, est loin d’être terminé. « Il reste trois matches et nous avons un beau challenge en perspective« , précise Annick Hayraud. Les Bleues vont donc se remettre rapidement au travail avec beaucoup de détermination. 

 Nous allons grandir de nos erreurs. Ce match n’est pas à notre image. Nous avons encore beaucoup de travail, nous pouvons faire que mieux. Le tournoi n’est pas terminé, nous allons faire en sorte de terminer sur des victoires , déclare Lise Arricastre, première ligne du XV de France.

A LIRE AUSSIFéminines. Le calendrier du Tournoi des Six Nations

L’objectif est bien de continuer ce Tournoi en gardant la tête haute. Les Bleus en sont capables. Peuvent-elles envisager de gagner les Six Nations malgré tout ? Il faudra pour cela remporter les trois dernières rencontres (avec bonus offensif en prime) tout en espérant un faux pas de l’Angleterre. Ce qui, après cette démonstration de force face aux Bleues, demeure assez improbable. Premier rendez-vous des Françaises : France- Ecosse, samedi 23 février, à 21h, Le Stadium, à Villeneuve-d’Ascq.